Mis à jour le Lundi 15 Septembre 2014 à 17h25

 

Le quartier Orgeval poursuit sa mue à Reims

Rédaction en ligne

REIMS (51). L’une des cinq zones urbaines sensibles (ZUS) de Reims, au cœur de la politique de rénovation urbaine de la Ville. C’est ce qu’est venu annoncer le maire lors de la visite du secteur Roche.

A près Wilson et Croix-Rouge, c’est au tour d’Orgeval de connaître de profondes modifications urbaines. Le quartier fait partie de notre priorité. Le but est d’améliorer le quotidien, le cadre de vie des habitants », explique Arnaud Robinet, maire de Reims.

Ceux qui n’ont pas mis les pieds dans le quartier depuis quatre ans, devraient, aujourd’hui, avoir beaucoup de mal à se repérer. Depuis 2010, démolition de verrues HLM, réhabilitation de quelques barres, et toujours en cours, « la création de nouvelles voies pour aérer le quartier mais aussi y améliorer la circulation, la réfection de trottoirs tels ceux de la rue de Neufchâtel », énumère le maire qui précise que les réseaux d’eau potable, d’assainissement et de gaz ont été en partie renouvelés dans le quartier. Le tout grâce à une enveloppe de 4 millions d’euros. Au cours de la visite des environs de l’îlot Roche, Catherine Vautrin, la présidente de Reims Métropole, s’attarde sur les efforts des bailleurs sociaux qui ont renforcé l’isolation de leurs immeubles les plus anciens datant pour la plupart de la décennie 1970. « L’isolation extérieure en bois apporte un vrai plus esthétique. » Elle rappelle aussi que ces chantiers aident à l’insertion des habitants des quartiers défavorisés de Reims puisque « 10 % des heures travaillées sur de tels chantiers doivent être assurées par des chômeurs habitant en ZUS. »

Mais Arnaud Robinet l’assure, « pour que les habitants aient enfin le sentiment que le quartier est réhabilité, il faut repenser entièrement la place de Fermat, le cœur du quartier. » La réflexion est lancée.

Aurélie BEAUSSART

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"La mer était une bande en travers  caresse des pieds

 Le plus aimable barrage de frontières

 Ce n'était pas plus à nous mais aux bateaux d'aller

 Le bagage déchargé des épaules

 La mer était soulagement

 Ce n'était plus aux jambes de monter

 Pour nous marcher  la mer est unchariot

 La mer pousse   confuse

 Un jour elle court vers l'est

 Un autre elle veut le nord avec ses giclés

 De lait sur les vagues

 La mer est une girouette

 Les hommes marins sont des enfants féroces

 Et amers d'un orphelinat

 La mer n'est pas un fleuve qui connait le voyage

 Mais une eau sauvage

 Au dessous c'est un vide déchainé

 Un précipice"

 Erri de Lucca

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

16

Orgeval Pictus est né de l’envie interne à la compagnie Pseudonymo de développer des actions de médiation au sein de son quartier d’implantation, considéré comme une zone urbaine sensible et d’explorer la richesse des cultures qui la compose.

Nous avons pu constater que la marionnette est un très bon médium avec les populations car contrairement à d’autres pratiques artistiques, la première approche est une étape de construction qui permet de faire tomber beaucoup de barrières avant de débuter un travail sur le plateau.

Les différentes rencontres avec les acteurs de la vie du quartier ont permis, à travers la diversité des échanges, de croiser nos voisins associatifs et d’avoir des projets d’avenir au sein du quartier Orgeval. Les premiers contacts ont été bienveillants et encourageants, chaque personne rencontrée a apporté sa pierre à notre projet.

Orgeval Pictus #6 – Edition 2015 se prépare activement avec tous les partenaires d’Orgeval pour offrir à notre quartier une nouvelle aventure culturelle.


_______________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

THE HALTON QUARTET nous a rendu visite pendant trois jours au Gymnase Gallieni dans le cadre du festival des 10 ans d'Orgeval à Reims(10 ans d'interventions du conservatoire dans le quartier).

 

Trois jours avec des musiciens exceptionnels, sachant s'adapter à toutes situations et capables d'encourager petits et grands de façon à donner le maximum d'eux mêmes. Qu'ils soient instrumentistes ou chanteurs, cette rencontre artistique et musicale avec le Halton Quartet n'aurait pas déplue à notre écrivain Robert Louis Stevenson, tant par la richesse des rencontres que par les histoires longues et courtes qui ont pu se vivre et se raconter.    

 

 

 

 

 

 

 

300 élèves ont pu interpréter et créer des chansons sur des poèmes ou des livres de Stevenson, accompagnés par des musiciens écossais qui partagent leur musique avec envie et passion.

 

 

 

Exposition, créations, concerts, autour de Stevenson, ce que les adultes et les enfants ont pu vivre est à la hauteur d'un projet ambitieux qui prouve que art et culture sont des acteurs incontournables de la société de demain.                                                                     

 

Le voyage de Stevenson est fait de rencontres, d'imaginaire, d'écoute,et dans ce quartier où il faut considérer la diversité des populations comme une richesse, ce voyage de trois jours au Gymnase Gallieni à Reims fut une  belle aventure, cimentée par The Halton Quartet.

 

Merci à vous